Paris des Années Folles

Jeu de rôle à Paris dans les années 20
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la surprise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: la surprise.   Mer 27 Fév - 19:39

Suzanne avait décidé de se balader dans Paris en cette soirée qui s'annonçait très belle.

Cela faisait deux heures qu'elle marchait quand elle arriva au champ de Mars tout à fait au hasard.

Elle commença à remonter le champ de Mars quand elle s'aperçut qu'(il y avait de l'animation.

Une dizaine de personnes était en train d'installer des lampions et une scène surement pour la présentation d'un spectacle.

Elle s'avança vers un des individus et lui demanda d'une voix posée et en essayant d'employer un langage qui montrait sa clase sociale histoire que l'individu ne la prenne pas pour une petite paysanne et qui l'envoit balader.


"excusez moi cher monsieur. j'aurais voulu savoir ce qui se passait ici ? Je n'ai pas eu connaissance d'un certain évènement pour cette soirée."

L'individu lui répondit que c'était la préparation de la fête de Pâques et que la plupart des journaux en parlaient.

Suzanne se mit à rougir devant les paroles de l'homme et sa voie sèche.Elle venait de passer pour la petite ignorante de service.

Elle décida de remonter le champ de Mars pour voir d'un peu plus loin la préparation de la fête espérant rencontrer du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mer 27 Fév - 23:32

Descendant calmement le champ de Mars, Elisa avançait droit devant elle, apparemment perdue dans ses pensées. Cependant, comme à son habitude, cela ne l’empêchait pas de faire attention à toute l’agitation qui l’environnait, captant les moindres bruits, les conversations des gens qu’elle croisait, les rires cristallins et un brin affectés des grandes dames en jupes et froufrous (un mince sourire étira ses lèvres à la pensée qu’elle avait échappé à cette malédiction vestimentaire), les cris des jeunes garçons qui vendaient les journaux du soir, et tant d’autres choses encore qui donnaient son charme inimitable à la capitale et qui ravissait la jeune fille.

Son inséparable compagnon à plume sur l’épaule, Elisa ne paraissait pas remarquer les regards curieux, moqueurs ou dédaigneux qu’elle attirait inévitablement, avec ses vêtements bariolés, son curieux animal et les multiples tâches de peintures qui parsemaient aussi bien sa jupe que ses mains, révélant sa condition d’artiste.
Elle avançait comme en un rêve, mais quand elle arriva en bas du champ de Mars, elle prit conscience de l’agitation qui y régnait : cris, fracas de toute sorte, indubitablement, il se passait là quelque chose d’intéressant.

« Qu’en penses-tu, maître chanteur ? » demanda –t’elle à l’oiseau. Celui-ci lui répondit par un joyeux trille et prit son envol pour aller voir la scène de plus près.

Intriguée, la jeune femme le suivit et s’arrêta à quelque distance : elle vit qu’on installait là tout ce qu’il fallait pour organiser une fête. Mais bien sûr, Pâques ! Cela faisait des semaines que la fête occupait toutes les conversations mais Elisa avait oublié que c’était pour ce soir. Quelques mots surpris au passage vinrent confirmer cette information, mais d’un ton qu’elle jugea très malpoli.
La sécheresse de la voix la fit rechercher cette personne manifestement si peu aimable, et le vit qui s’adressait à une jeune femme qui venait apparemment de lui poser une question concernant ces préparatifs. Aussitôt prise de sympathie pour cette personne qui venait de se faire si rudement rabrouer et qui ne ressemblait pas aux dames qui l’insupportaient tant, elle décida d’aller lui adresser la parole. Hésitant quelques instants, elle s’avança, l’oiseau ayant repris sa place habituelle sur son épaule, et avec un grand sourire, abandonnant ses manières distantes pour une fois car échauffée par l’indignation elle engagea la conversation :

« Bonjour. Excusez-moi de vous importuner, mais je viens d’entendre la façon dont cet homme vous a répondu. Je suis vraiment scandalisée ! Je suppose que vous n’êtes pas à Paris depuis très longtemps si vous n’êtes pas au courant pour Pâques et dans ce cas, c’est vraiment donner une très mauvaise image de notre ville. Je me ferai une joie de réparer cette malheureuse erreur et de faire quelques pas avec vous. Voulez-vous bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Jeu 28 Fév - 20:17

Suzanne allait partir du champ de Mars car elle ne voualit plus recroiser le jeune homme qui l'avait si naturelement humilié dans son être le plus profond.

De plus, il commençait à faire peu chaud à cette heure de la soirée et Suzanne se sentait plutôt fatiquée par sa journée et rien ne la retenait dans ce lieu ou il n'y avait pas de monde.
Elle se retourna pour voir les dernières lumières du jour qui illuminait le champ de Mars et qui donnait un air de nostalgie à la partie de Paris qu'elle voyait.

Paris ressemblait à être humain, cette ville attendait plus qu'un évènemnt pour s'endormir. La lune allait bientôt montrer le bout de son nez.
Suzanne leva sa tête vers le ciel pour essayer d'aperçevoir des étoiles mais elle remarqua qu'il ne faisait pas assez nuit.

Elle était, donc, sur le point de partir quand elle s'aperçut que une jeune femme venait de lui adresser la parole.

Cette jeune femme impressionna beaucoup Suzane car elle trouvait qu'elle possédait une grâce naturelle dans la manière de s'exprimer et de se comporter.

Suzanne sourit à cette jeune femme qui lui semblait fort aimable.


"ah mais vous ne m'importunez pas du tout au contraire, je me sentais un peu seule , en cette soirée. Les gens semblent être resté chez eux , ce soir pourtant c'est une belle soirée pour sortir."

"Oui, effectivement, à propos de cet homme, et bien je crois qu'il semble prendre plaisir à humilier les autres. Certaines personnes se comportent ainsi avec les autres je suppose qu'elles pensent qu'en ridiculisant les autres, elles se sentirons mieux dans leurs existence. Et pourtant, la souffrance des autres ne rendent pas leur vie plus palpitante.
Il est vrai que je ne suis pas à Paris depuis longtemps, j'ignorais qu'il y' aurait une fête de pâques. "

Suzanne s'interrompit un moment puis répondit à la proposition de la jeune femme.

"oui , bien sûr, j'en serais ravie , une petite balade à deux est beaucoup plus agréable que toute seule. Merci de me le proposer. Je me nomme Suzanne , je suis enchantée de faire votre connaissance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Sam 1 Mar - 15:58

Son large sourire toujours accroché aux lèvres, Elisa écouta la jeune femme lui répondre. Ses propos lui plurent beaucoup et la confortèrent dans la première impression qu’elle avait eue. En son for intérieur, elle était emplie de joie à l’idée d’avoir trouvé une personne avec qui elle pouvait parler aussi simplement, qui ne la jugeait pas sur son apparence d’un air hautain comme tant de gens le faisaient, et qui partageait apparemment la même opinion qu’elle.

En effet, ce qu’elle avait dit sur les gens qui prennent plaisir à humilier les autres rejoignait exactement son propre point de vue, basé malheureusement sur une longue expérience personnelle.

« Je suis bien d’accord avec vous au sujet de ce genre de personne ! Quel malheur que tant de gens soient aussi obtus ! Mais heureusement, il existe des perles rares qui permettent de compenser le comportement de cette engeance. »

Le sourire d’Elisa s’élargit encore en regardant son interlocutrice.

« Je m’appelle Elisa. Je suis sûre que nous allons devenir de très bonnes amies ! Que diriez-vous de remonter le champ de Mars et de contempler la tour Eiffel pour commencer ? Si vous êtes nouvelle à Paris, c’est quelque chose que vous devez absolument voir de plus près! »

Lui saisissant gentiment le bras, Elisa entraîna la jeune femme sans attendre de réponse, avec son impétuosité coutumière lorsqu’elle avait une idée en tête.

« Ensuite, si vous en avez envie, nous pourrons nous joindre aux festivités ? Il n’y a pas de raison pour qu’un simple malotru gâche votre soirée. Qu’en dites-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Dim 2 Mar - 19:49

Suzanne écouta la jeune femme dire son opinion à propos des personnes qui prenaient plaisir à faire du mal aux autres tout en étant ravie que la jeune femme partage sess idées sur la question.

Les deux jeunes femmes se trouvaient en haut du champ de Mars et elles pouvaient voir un beau point de vue sur Paris et sur les préparatifs de la fête.

Suzanne alalit parler à la jeune femme quand celle-ci prit l'inisiative. Suzanne écouta ce que la jeune femme prpoposait et elle lui répondit avec une voix joyeuse.


"oh vous avez un joli prénom cela va bien avec votre personne. Votre idée de remonter le champ de Mars et de contempler la tour eiffel me paraît une merveilleuse idée, cela nous permettra en chemin de discuter sur nos vies respectives. Il est vrai que je ne suis jamais aller au bout du champ de Mars ça fait à peine un mois que je suis à Paris.
vous, par contre, vous semblez habiter depuis longtemps à Paris, je me trompe ?"

A ce moment, Suzanne s'aperçut que Elisa venait de lui prendre le bras et l'entrainait et en fut profondément ravie.Tout en marchant, Suzanne rerit la parole pour répondre à Elisa qui venait de lui poser des questions.

"oui, il serait dommage de ne pas prendre part à ses festivités surtout que ça risque d'être un bon moment et peut-être feront nous des rencontres instructives et intéréssantes."

Suzanne s'interrompit avec un petit sourire et reprit la parole

"il est vrai que il ne faudait que cet homme peu plaisant gâche la soirée surtout que le ciel est magnifique ce soir, il y a tellement d'étoiles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mar 4 Mar - 20:45

Ravie de cette rencontre inattendue, Elisa était aux anges. Elle qui pensait devoir encore passer une soirée toute seule en tête à tête avec son oiseau (bien qu'il soit très gentil, sa compagnie ne correspondait pas vraiment aux besoins de sociabilité de la jeune femme), voilà qu'elle s'était faite une nouvelle amie!
L'amie en question semblait d'ailleurs tout aussi heureuse, ce qui combla d'aises Elisa. Suzanne semblait être le genre de personne qui prenait plaisir à la compagnie des autres et qui les acceptaient pour ce qu'ils étaient, qualités et défauts compris, et cela plaisait beaucoup à la jeune artiste.

Les deux femmes remontèrent donc le Champ de Mars, prenant tout leur temps pour profiter de cet agréable moment.

Elisa, un peu distraite, mit un petit moment avant de répondre à la question de Suzanne, perdue qu'elle était dans ses pensées.

"Oui, j'habite depuis longtemps à Paris. J'y suis née en fait, et il est vrai que je connais pas mal de coins sympas, même si je ne prétend pas tout connaître. Paris est tellement grande, Paris est tellement diversifiée ... J'aime cette ville, plus que tout, et surtout à cause de ses multiples visages. Vous savez, je suis peintre, et il n'y a qu'ici qu'à ma connaissance je pouvais espérer me faire une petite place dans cette profession malgré mon statut de femme ... Paris est tellement belle de toute façon que je n'aurais jamais pu envisager de la quitter car ma source d'inspiration, c'est elle!"

Elisa s'aperçut qu'elle s'était laissée emporter, comme toujours d'ailleurs quand elle parlait de sa ville bien-aimée; mais c'était plus fort qu'elle, dès qu'il s'agissait de la capitale, sa voix se mettait à vibrer, ses propos à s'enflammer ... mais elle parlait alors avec son coeur, et rien n'était plus important pour elle.

Après une petite pause, Elisa reprit la parole:

"Mais parlez-moi un peu de vous. D'où venez-vous? Quelle est votre profession?"

Emportée par sa curiosité coutumière, Elisa allait poser une foule d'autres questions, mais elle préféra s'en abstenir, et attendit poliement la réaction de Suzanne, tout en savourant cette soirée merveilleuse et cette toute nouvelle amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Jeu 6 Mar - 20:02

Suzanne était ravie que la jeune femme qui était en face d'elle , évoque un peu sa vie et sur tout la façon dont la jeune femme évoquait sa vie lui permettait de voir une vision toute à fait extraordinaire.
Elisa avait une façon de décrire la ville de Paris et cela faisait surgir des images dans la tête de Suzanne, elle avait l'impression de reagrder un tableau.

Suzanne laissa parcourir son regard dans le champ de mars tout en continuant de marcher.

Alors qu'elle écoutait Elisa parler, elle lui dit brusquement en entendant qu'elle disait qu'elle était peintre.


"c'est vrai vous êtes peintre moi ça a toujours été un de mes métiers préféré, mais j'ai choist un métier et donc je peins juste pour le plaisir. j'aime par exemple, me mettre devant la tour eiffel , et la peindre surtout la nuit c'est magnifique et vous vous peignez qu'elle genre de chose ?"

Puis, Suzanne s'aperçut qu'elle n'avait pas encore répondu à la question de Elisa.

"Dans la vie, je suis médéçin, j'ai toujours aimé ce métier, depuis que je suis petite , j'ai toujours aimé soigner les gens, je me rapelle qu'une fois , un copain d'école est tombé sur son genou, et j'ai mis sur son genou de la terre pour essayer de la guérir. la maîtresse m'a disputé car j'vais encore plus infecté la plaie."

Suzanne s'interrompit puis reprit

"Je suis à Paris depuis très peu de temps j'ai toujours voulu vivre dans cette ville surtout que je ne pouvais plus rester dans lma région natale...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Ven 7 Mar - 20:36

Elisa ne se tenait plus de joie. Son petit oiseau, sentant son humeur joyeuse, se mit à pépier gaiement pendant quelques instants afin d'accompagner la joyeuse humeur de sa maîtresse. En effet, lorsque Suzanne lui avait confié qu'elle aussi était peintre, la jeune femme avait eu un moment d'absence, se demandant si elle avait bien entendu et si cela était possible qu'un simple hasard eut mis sur sa route une personne possédant autant de points communs avec elle. Puis elle se reprit, et de vives couleurs lui venant aux joues, elle répondit avec enthousiasme à sa nouvelle amie:

"Oh quelle joie, vous aussi vous êtes peintre! Vous ne pouvez pas savoir le plaisir que vous me faites, les femmes comme vous sont tellement rares! Les quelques personnes douées pour le dessin ne les mettent généralement pas en pratique, trop occupées par leur tâches domestiques ... Quel gâchis! Si vous le voulez, un de ces jours, nous pourrons nous montrer mutuellement quelques unes de nos toiles, qu'en dites-vous? La Tour Eiffel est un modèle que je n'ai pas encore essayé et je suis curieuse de voir votre oeuvre!"

Puis, Suzanne lui ayant posé une question, Elisa répondit:

"J'ai deux sujets d'inspirations principaux, mes deux grands amours: le premier, vous l'aurez deviné, c'est Paris. Je peins les monuments historiques surtout, ces vieilles pierres m'attirent mais j'aime aussi beaucoup représenter la Seine ...
Mon deuxième amour, c'est la nature. Vous me trouverez peut-être bizarre, mais j'adore les arbres, les plantes, les animaux, enfin la vie quoi!
D'ailleurs, j'en suis bien récompensée, car le petit oiseau que vous voyez sur mon épaule m'a adoptée de lui-même et il est le seul compagnon amical que j'aie bien souvent. Enfin, çà c'est du passé maintenant que je vous aie rencontrée!"

Puis, lorsque Suzanne lui eut confié que sa profession consistait en soigner les gens, Elisa eut la confirmation de la première impression qu'elle avait eut en la voyant. Etre médecin implique d'avoir un coeur généreux, et la jeune peintre avait toujours eu beaucoup de respect pour cette profession -du moins pour les vrais médecins, pas les charlatans ou les gens intéressés qui ne pensent qu'à se remplir les poches. Elisa sourit à la petite anecdote que lui raconta son amie, mais se rembrunit un peu lorsqu'elle évoqua son incapacité à rester vivre dans sa région natale.
Elle eut un moment d'hésitation: devait-elle se taire de peur de la froisser ou bien poser la question qui la démangeait? Elle avait tellement peur de gaffer comme elle en avait l'habitude et de compromettre cette nouvelle amitié!
Prudente, elle opta pour un compromis:

"Ah! Et d'où êtes-vous donc originaire?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mer 19 Mar - 14:41

Suzanne fit un sourire à Elisa très contente de partager avec quelqu'un sa passion pour la peinture qu'elle n'exerçait pas assez en raison du manque de temps lié à son travail d'infirmière qu'elle adorait car elle se sentait utile et elle se plaisit à sauver des vies.

Suzanne était encore une fois plonger dans ses pensées et elle dit à Elisa

"Oh vous aimés peindre des paysages moi aussi je trouve que c'est magnifique la nature et c'est une véritable source d'inspiration.Quand aux monuments, il est vrai que je n'en réprésente pas souvent en peinture, je ne suis pas très bonne en technique alors je préfère peindre mon ressenti par rapport aux choses. Moi, je peins surtout des portraits, très souvent à l'hôpital je demande à mes patients si je peux les peindre je trouve ça tellement intéréssant de peindre des visages différents.."

Suzanne s'interrompit puis reprit la parole pour répondre à la question d' Elisa

"je suis née en angleterre dans une famille aisée. Je suis devenue infirmière justement à cause de la classe sociale de mes parents qui ont pu me payer mes études. mais j'ai toujours détesté une partie de la classe sociale aisée anglaise qui s'occupe que de leur petite personne et qui ne se sont jamais satisfaient de ce qu'ils ont... A la mort de mes parents, il ya qautre mois, je suis venue à Paris.."

Suzanne s'arrêta de parler, elle avait encore du mal à parler de la mort de ses parents sans avoir un noeud dans la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Sam 22 Mar - 13:41

Cheminant tranquillement aux côtés de Suzanne, Elisa écoutait attentivement les paroles de la jeune femme. Elle appréciait beaucoup la manière dont celle-ci parlait de sa façon de peindre, car elle témoignait d'une grande sensibilité et d'un esprit ouvert. En effet, selon la jeune artiste, seuls les gens à l'esprit étriqué se contentaient de représenter exactement ce qu'ils avaient sous les yeux, recherchant la perfection dans les moindres détails, la moindre nuance afin de faire ressembler le plus possible leur représentation à la stricte réalité. Elle-même aimait beaucoup ajouter de subtiles nuances à ses représentations, ajoutant ou enlevant des éléments, jouant avec les couleurs pour réaliser un tout harmonieux. Cependant, elle n'avait pas souvent l'occasion de réaliser ces expérimentations, car les commandes qu'elle recevaient l'obligeaient précisément à réaliser une copie conforme d'un modèle.

Puis, lorsque Suzanne aborda le sujet de ses modèles, Elisa ne put s'empêcher de s'exclamer:
"C'est merveilleux! C'est vraiment une excellente initiative que vous avez prise là! Allier ainsi vos passions et réaliser ces portraits, c'est quelque chose dont je n'avais encore jamais entendu parler mais je trouve l'idée vraiment géniale! Je suppose que poser ainsi pour vous doit changer agréablement le quotidien de ces pauvres gens?"

Elisa, s'apercevant qu'elle s'enflammait encore une fois, tenta de se contrôler un peu mais n'y parvint que difficilement. Décidément, elle appréciait de plus en plus la jeune infirmière!

Puis, celle-ci répondit à sa question quelque peu maladroite sur ses origines.
Elisa s'enthousiasma quand son amie évoqua son origine britannique et lorsqu'elle évoqua l'égoïsme d'une partie de la haute société anglaise, la jeune peintre eut un soupir; ces gens étaient bien les mêmes partout! Mais avant de pouvoir exprimer son opinion sur la question, Suzanne expliqua pourquoi elle avait quitté l'Angleterre.
Aussitôt, Elisa remercia le ciel d'avoir contenu sa curiosité dévorante. L'évocation de la mort des parents de Suzanne lui fit ressentir un grand élan de compassion pour la jeune femme à ses côtés, dont le visage exprimait à présent une grande douleur. Un si grand malheur touchant une femme si jeune et si généreuse entraîna chez Elisa une vague de tristesse et un immense sentiment d'injustice s'empara d'elle. Elle au moins avait choisit son sort, elle avait toujours une famille chez qui rentrer mêmer si l'accueil serait tout sauf chaleureux, tandis que Suzanne avait du faire face seule à sa douleur et à la vie qui continuait malgré tout.

Spontanément, Elisa s'arrêta et serra brièvement la jeune femme dans ses bras pour la consoler:

"Oh Suzanne je suis vraiment désolée! Je ne voulais pas susciter ce genre de souvenir!"

Puis Elisa se tut, ne sachant qu'ajouter pour consoler son amie sans dire quelque chose qui aggraverait la situation. C'est alors que les deux jeunes femmes arrivèrent au pied de la Tour Eiffel, offrant une occasion pour changer de sujet de discussion. Tentant de sourire malgré le terrible sentiment de gêne qui la tenait, Elisa dit, d'une voix un peu tremblante, n'osant rien ajouter sur ce qui venait de se passer:

"Voilà, nous sommes arrivées. Que pensez-vous de ce monument?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Sam 29 Mar - 15:17

Suzanne regarda Elisa elle aimait beaucoup cette jeune femme, elle représentait tout ce que Suzanne aurit voulu avoir , elle aavit une très grande classe, elle s'exprimait très bien et en plus elle était peintre. Suzanne avait l'impression que elle et Elisa allait être de grandes amies.

Suzanne fut enchantée de la réponse spontanée de Elisa à propos des modèles, Suzanne ne doutait pas du fait que la jeune femme soit généreuse mais sa réponse lui confirma que Elisa semblait être une de ces femmes qui ne s'occupe pas que de leur petite personne et qui aime écouter et aider les autres, encore un point commun qui unissait les deux jeunes femmes.

Suzanne , en réponse à la jeune femme s'exclama à propos des modèles.

"oui j'aime peintre mes malades parce que à travers mes pinceaux je ne les vois plus comme des malades mais comme des humains comme vous et moi ...et çela me soulage profondément car vous savez je passe régulièrement voir mes malades et certains souffrent énormément et parfois je sors de mon après-midi viste totalemnt démoraliser....c'est tellement dur d'être medeçin à notre époque ...de plus , en ce moment, l'hôpital ressemble à une prison tout est souffrance et douleur, tout semble empoisonner, c'ets encore plus dur que d'habitude.."

Suzanne s'interrompit puis reprit à propos de la mort de ses parents.

"ne vous inquiètez pas ce n'est pas de votre faute, je crois que chacun doit faire face à son passé même si il est douloureux, il faut avoir foi dans le bien c'est le seul moyen d'avancer et parler me fait du bien.."

Suzanne avait prononcer ces paroles en essayant de ne pas être triste mais sa tristesse se ressentait. Ainsi Suzanne fut soulagée que Elisa change de sujet en lui demandant ce qu'elle pensait de la Tour eiffel

" j'aime ce monument on se sent tellemnt petit en dessous c'ets magique et que des hommes est pu construire cala ça me fascine et vous qu'en pensez vous? aimez vous ? Venez vous souvent peindre en ce lieu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Lun 31 Mar - 21:52

Une soudaine bourrasque vint jouer dans les cheveux d’Elisa, la faisant sursauter. La fraîcheur de ce coup de vent la fit frissonner, et elle regretta soudain de ne pas avoir pris de manteau mais ne s’en préoccupa guère. Elle écoutait attentivement les paroles de Suzanne, le regard perdu devant elle. Les étoiles commençaient à s’allumer les unes après les autres dans le ciel, baignant le champ de mars d’une douce lumière que venait appuyer le croissant de lune qui s’était élevé quelques temps plus tôt. Un léger soupir franchit les lèvres de la jeune peintre. Elle trouvait que la soirée était pleine de mélancolie, mais peut être était-ce là la conséquence de sa propre humeur, sujette à de pareils changements.

Son oiseau s’envola tout d’un coup, sans doute à la poursuite de quelque moucheron qui aura capté son attention. Elisa le regarda en souriant virevolter dans les airs en de gracieuses arabesques qui enchantaient son regard.

A la réponse de son amie sur la dureté du travail à l’hôpital, Elisa, attristée répondit :

« Ah oui bien sûr ! Avec la fin de la guerre, il y a encore de nombreux soldats qui ont été blessés dans les tranchées je suppose, sans compter le traumatisme psychologique, qui j’ai entendu dire, est très important … Je dois vous avouez que j’admire beaucoup votre courage, vous faites vraiment un très beau et très noble métier. Si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas à me le demander, je serai heureuse de vous rendre service pour de menus travaux ! »

Puis, lorsque Suzanne l’assura que sa question sur son passé ne l’avait pas contrariée, Elisa ne put s’empêcher de lui adresser un grand sourire pour la remercier de ne pas faire attention à sa maladresse.
La jeune médecin l’interrogea alors sur ce qu’elle pensait de la Tour Eiffel. Les deux jeunes femmes se trouvaient alors non loin des pieds de l’immense édifice qui les surplombaient de toute sa hauteur.

« Eh bien, je dois dire que comme vous, cette tour m’impressionne beaucoup. Je l’ai vue et visitée un nombre incalculable de fois, et il me fait toujours le même effet. Il donne une telle sensation de solidité et de grâce à la fois ! Cependant, il ne m’inspire pas vraiment pour la peinture et il est vrai que je ne viens pas souvent ici pour cela. Mais j’apprécie beaucoup ce lieu pour me promener surtout le soir et voir Paris s’éveiller pour la nuit ainsi, surtout quand il y a fête, comme ce soir. »

Elisa fit une pause, s’emplissant de la sérénité de ce moment, heureuse de se trouver là avec sa nouvelle amie. Lorsque son oiseau se reposa sur l’épaule, elle cilla une ou deux fois puis demanda avec un grand sourire :

« Et maintenant, que voulez-vous faire ? Voulez-vous rester ici encore un peu ou bien que nous allions voir cette fête d’un peu plus près ? Pour ma part, les deux options m’enchantent autant l’une que l’autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: nn   Ven 4 Avr - 22:34

Suzanne laissa à son tour son regard parcourir le ciel et qui donnait une certaine vision fantastique au paysage qui s'étendait devant les yeux des deux jeunes femmes. Les étoiles brillaient de tout leur éclat.

Suzanne avait l'impression que les étoiles entouraient la Tour Eiffel comme pour la proéger de quelque chose.Suzanne écouta Elisa parler du traumatisme psycologique puis elle s'exclama

"oui il est vrai que j'ai de nombreux patiennts du sexe masculin qui me racontent souvent leur expérience dans les tranchées et rien que de les entendre raconter l'enfer qu'ils ont vécus ça me donne froid dans le dos. je me demande comment ils arrivent encore à sa battre contre leur mauvais été de santé ...ils sont très courageux....de plus la plupart d'entre eux souffrent d'important problèmes respiratoires."

Suzanne laissa parcourir son regard vers la Tour Eiffel alors que Elisa évoquait son gout pour le monument.

Après un moment de silence, Suzanne s'adressa à nouveau à Elisa

"oui il me parait très interessant d'aller faire un petit tour à cette fête, cela me permettera de sortir de mes idées noires et de me divertir un peu."

Suzanne prit le bras de la jeune femme gentiment et l'entraina vers la fête.Suzanne s'arrêta brusquement en voyant le décor qui se déroualit devant ses yeux.

Une scène de spectacle avait été installé et de nombreux lampions de couleurs l'entourait ce qui donnait de la gaieté. La scène avait été installé près de l'herbe . Dans l'herbe, on pouvait voir de nombreux oeufs de paques en statues rélisés par des artistes et une piste de danse avait été installé et cette psite de danse comencait à se remplir alors que la fête avit commencé il y a environ une heure.

De grandes tables avaient été mise en place et un immense buffet rempli de nourriture de toutes sortes se dressait dans un coin.

Suzanne se retourna vers Elisa et lui dit

"elle me parait fort bien organiser cette fête en tout cas, c'est magnifique!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Lun 7 Avr - 19:25

Le bruit lointain de la fête parvenait aux oreilles d'Elisa tandis que son amie observait la magnifique vue que l'on avait de l'endroit où se tenaient les deux jeunes femmes. La jeune peintre écouta attentivement Suzanne expliquer l'état de ses patients en fronçant les sourcils à mesure que la jeune infirmière confirmait des rumeurs qu'elle avait déjà entendu. Cette guerre n'avait donc pas fini de faire des ravages malgré la paix durement acquise!

Préférant ne pas s'étendre sur le sujet, Elisa fut ravie que Suzanne propose qu'elles se rendent à la fête. La musique qui s'élevait dans les airs rendait l'atmosphère joyeuse et donnait envie à la jeune fille de rire, de s'amuser, profiter de la vie et oublier toutes ces horreurs qui appartenaient à un passé si proche. C'est ainsi que c'est avec un grand sourire aux lèvres qu'elle se laissa entraîner par son amie en direction de la fête. Et quelle fête! Elisa n'en croyait pas ses yeux. La multitude de lampions étaient une joie pour les yeux et le buffet proposé dans un coin attira immédiatement le regard d'Elisa. L'eau lui vint à la bouche en voyant les mets proposés accompagnés des inévitables oeufs en chocolat. Et la musique! La jeune fille avait l'impression qu'elle pourrait danser jusqu'au bout de la nuit tellement cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas assisté à une fête.

Lorsque Suzanne manifesta son admiration devant l'ensemble, Elisa s'empressa de lui répondre:

"Oh oui! Je suis bien d'accord avec vous! Quelle merveille!"

les deux jeunes femmes restèrent là quelques instants, observant la foule qui se pressait autour de la piste de dans ou bien qui flânait là, profitant de cette délicieuse soirée. Peut-être serait-ce là l'occasion de faire de joyeuses rencontres, comme celle qui avait donné à Elisa une nouvelle amie en la personne de Suzanne?

Les rires fusaient de tous les côtés et des enfants couraient dans tous les sens, sans doute pour partciper à une chasse aux oeufs comme c'était la coutume.

"Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas fêté Pâques ainsi ..." murmura la jeune femme, songeuse.
Mais elle se reprit aussitôt, refusant de laisser la mélancolie l'envahir en cette si joyeuse soirée.

"Où voulez-vous aller pour commencer? Moi, je ne sais pas, si je le pouvais, j'irais partout à la fois! Cela fait tellement de bien de s'amuser un peu!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Sam 12 Avr - 13:07

Suzanne regardait émerveiller la soirée qui se déroulait devant elle, elle trouvait le décor de la scène magnifique, cela lui rapellait les soirées grandioses organisées par ces parents dans le domaine familiale avant qu'ils meurent. Mais, Suzanne refusait de sombrer dans la tristesse en cette soirée qui s'annonçait magnifique.

Suzanne remarqua qu'elle ne sembalit pas la seule émerveiller puisque Elisa ouvrait aussi de grand yeux , ainsi Suzanne se permit de demander à la jeune femme :

"C'est effectivement superbe!!!! Allez vous souvent ç ce type de soirée ? vous me paraissez être une femme plutôt sociable..."

Puis, Suzanne se tut car son regard venait de se poser sur la course au oeufs qui se déroulait devant ses yeux, Suzanne observait les gens qui cherchaient des oeufs et cela l'ermerveilla de voir que aucun visage ne se ressemblait et elle regarda aussi avec envie ces femmes qui portaient des robes absolument somptueuses, ces hommes richemnt vêtue et les enfants qui couraient partout en poussant des cris de joie.

Ce qui embêtait Suzannre, dans cette soirée, c'est la différence qui existait entre les différents classes sociales et qui se lisait malheureusement que en regardant leur vêtemnt et certaines personnes issues de la bourgeoisie regardaient les autres avec mépris. Pourtant, c'était la fête de pâques et Suzanne considérait qu'en cette soirée, tout le monde était égal, elle ne supportait pas ce mépris qui entourait la plus par du temps, la bourgeoisie.

Puis, Suzanne sortit brusquement de ses pensées car Elisa venait de lui poser une question, ainsi Suzanne répondit de suite, ne voulant pas afire attendre sa très chère amie, Elisa qu'elle appréciait énormémément bien qu'elle ne la connaisse que de puis très peu de temps.

" oui, il est vrai que les animations sont nombreuses et me paraissent toutes très divertissantes et intéréssantes, je ne sais pas vous mais il me plairait d'aller aider ces enfants à trouver les oeufs avce leurs parents , il ne fait pas de mal parfois de retourner en enfance, la vie était tellement plus simple..Qu'en pensez vous ? "

Suzanne s'interrompit et se baissa pour ramasser une paquerette et commença à lui enlever ses pétales en attendant que son amie lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mer 16 Avr - 20:17

Elisa, rêveuse, laissa la musique l'envahir. Ce n'était pas de la grande musique mais les joyeuses intonations donnaient envie à la jeune peintre de danser encore et encore. Cependant, son regard était aussi irrésistiblement attiré par les enfants qui courraient dans tous les sens à la recherche des fameux oeufs en chocolat. Quelle bonne idée de la part de la mairie d'avoir organisé cette fête!
La question de Suzanne ramena Elisa sur terre. Elle répondit alors:

"Non pas vraiment. Je n'ai pas souvent le temps de sortir pour tout vous dire. J'ai parfois une toile à terminer mais le plus souvent, je dois faire des travaux de couture le soir, j'ai quelques clientes qui m'aident ainsi à arrondir les fins de mois."
Puis avec un grand sourire malicieux, Elisa ajouta:
"Mais ce soir, c'est différent. Je n'avais rien de spécial à faire alors je suis sortie. Et j'ai bien l'intention d'en profiter!"

Puis, lorsque son amie proposa de se joindre aux enfants, le sourire d'Elisa s'élargit encore plus si c'était possible et elle répondit:

"Oh oui, quelle bonne idée!! Vous avez tout à fait raison, pour ma part cela fait beaucoup trop longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de m'amuser ainsi. Et je suis certaine que ces charmants bambins n'y verront pas d'objection ..."

Puis, avec un grand éclat de rire, elle prit la main de Suzanne et l'entraîna vers les pelouses où se déroulait la chasse aux oeufs. Elle se sentit alors revenir en ces jours anciens, où elle courait dans les vastes jardins de la propriété familiale, courant après ses amis ou tout simplement pour le plaisir de se défouler. Elle s'oublia alors totalement et se mit à galoper parmis les autres enfants, à la recherche des oeufs. Lorsque quelques minutes plus tard elle en eut déniché un qui avait échappé par miracle à l'impitoyable ceuillette déjà réalisé par ses jeunes concurrents, Elisa se tourna vers son amie, rayonnante:

"Regarde, j'en ai trouvé! Viens! j'ai l'impression d'avoir repéré un coin où les autres ne sont pas encore trop venus!"

Le tutoiement lui était venu tout naturellement. Elisa eut un moment d'hésitation et espéra que Suzanne ne s'en formaliserait pas, mais ce soir, elle avait envie de jeter toutes les convenances de ce genre aux orties et de revenir à la simplicité de l'enfance.

Avec un bref haussement d'épaule pour mettre fin à ses doutes, elle se tourna vers son amie avec un grand sourire et attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Jeu 17 Avr - 18:15

Suzanne regardait avec envie tout ce qui l'entourait, elle avait l'impression d'être dans un rêve et espérait jamais en sortir.
En cette soirée, tout lui paraissait merveilleux, elle ne s'était jamis sentie aussi optimiste par rapport à la vie, elle aimait être avce les autres et la présence de Elisa à ses côtés et toute cette agitation face à la fête lui permettait d'oublier les dures épreuves qu'elle endurait à l'hôpital ou parfois elle n'arrivait pas à sauver la vie du malade, ce qui empêchait toujours Suzanne à s'endormir le soir.

La plupart des nuits de Suzanne ressemblaient à un vérirtable enfer ou s'enchainait cauchemard sur cauchermard.

Mais, aujourd'hui, c'était différent, Suzanne se sentait renaitre, ainsi se tourna t'elle vers Elisa qui elle aussi souriait.

"non ces sur ces enfants n'y serront d'oblection et en plus nous pourons les aider à attraper les oeufs qui sont dans les arbres....Et vous, en réalité, ou avez vous passez votre enfance ?"

Suzanne se tut puis voyant que Elisa était elle aussi partante pour la chasse aux oeufs et qu'elle venait de dénicher un très belle oeuf de taille impressionante, Suzanne reprit la parole, le sourire aux lèvres.

"oh oui vous avez trouvé un oeuf magnifique, il ya pas de doute vous êtes doué...vous semblez vraiment avoir l'habitude...alors, montrer moi votre recoin, on pourra comme ça affirmer que nous sommes celles quyi ont ramasser le plus d'oeufs, bien que cela ne soit pas une compétition."

Le regard de Suzanne divagua vers les enfants, qui souraient très vite essayant d'être le premier à trouver l'oeuf le plus gros. Cela permit à Suzanne de se replonger dans son enfance pendant un osurt instant.

Puis, Suzanne revint a la réalité et se retourna vers Elisa pour entendre sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Sam 19 Avr - 22:16

Les cris des enfants accompagnés du chant des violons formaient une trame sonore qui environnait Elisa et la charmait tout à la fois. Un léger vent s'était levé, rafraîchissant agréablement l'atmosphère et jouant dans les branches des arbres qui environnaient les deux jeunes femmes. Elisa avait délibérément attendu un peu avant de répondre à Suzanne au sujet de son enfance car ce sujet était encore douloureux depuis son départ de chez elle et elle hésitait à l'évoquer à quelqu'un qu'elle connaissait à peine. Mais après tout, ne pouvait-elle donc pas se confier à la jeune infirmière, elle qui lui avait fait part du décès de ses parents? Elisa eut soudain honte de ses réticences et se mit alors à parler:

"J'ai toujours habité à Paris, tu sais. je n'ai jamais vraiment voyagé très loin, même s'il m'est arrivé d'accompagner mes parents lorsqu'ils avaient à faire dans d'autres villes. Cela explique sans doute beaucoup mon attachement à cette cité. Cela dit, il m'est souvent arrivée de rêver à d'autres paysages, en particulier à la mer. je ne l'ai jamais vue, mais j'ai rencontré une fois une personne installée depuis peu à paris et qui venait de Bretagne. Ses récits sentaient le sel et il m'arrivait presque d'entendre le bruit des vagues. Alors, je me dit que si j'en ai un jour l'occasion, je partirais pour quelque temps ailleurs voir toutes ces choses que Paris ne peut offrir ..."

Rêveuse, Elisa s'était encore une fois laissée emportée par ses pensées qu'elle dévidait à voix haute, comme cela lui arrivait si souvent. S'en rendant compte tout d'un coup, elle s'interrompit et sourit à Suzanne.
Son oeuf à la main, elle resta debout quelques instants les yeux dans le vague puis tendit sa trouvaille à son amie:

"Tiens prend le! Un modeste cadeau pour sceller une nouvelle amitié!"

Puis, prenant la main de la jeune femme, elle l'entraîna dans le coin qu'elle avait repéré; quelques buissons et arbustes tapissait cet endroit, offrant plein de possibilité de cachette aux friandises en chocolat. Manifestement, les enfants l'avaient délaissé, préférant se concentrer sur des zones beaucoup plus faciles. Aussi Elisa se laissa tomber à quatre pattes et se mit à fureter entre les brousailles pour trouver d'autres oeufs. Au bout de quelques instants, sa main rencontra un objet dont la forme la désorienta. Le sortant de sa cachette, elle l'observa un instant, puis avec un petit sursaut le montra à Suzanne; c'était une bague sertie d'un petit diamant! Elisa dit d'une drôle de voix, oscillant entre amusement et circonspection:

"Eh bien, manifestement, une de ces dames a décidé de se lancer dans la course aux oeufs elle aussi. Qui l'eut cru? Seulement ... qu'allons nous faire de ceci à présent?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Ven 25 Avr - 16:19

Suzanne regardait avec émerveillement tout ce qu'il l'entourait et pour la première fois depuis la mort de ses parents, elle sentait qu'elle revivait et que l'énergie perdu revenait dans son corps. Elle se sentait à sa place à Paris et ce sentiment ne lui avait pas été apparue depuis longtemps.

Elle laissa son regard parcourir que paris lui offrait , elle adorait cette ville, elle reflétait la beauté et elle aimait les onument de cette ville. Elle comprebait maintenant pourquoi paris était surnommmée la ville lumière en Angleterre.

Chasssant ses pensées, elle se retourna vers Elisa qui lui parlait de Paris et elle paraissait très attaché à la ville, ce qui n'étonnait pas Suzanne, le jour ou elle partira de Paris, elle aura surement les larmes aux yeux

"oui, tu as raison, cette ville a vraiment du charme...Comment trouve-tu les parisisens, toi car moi ils ma paraisssent fort aimables ?"

Suzanne prit le cadeau que lui tendait Elisa, très contente car même si le cadeau était modeste, l'intente y comptait aini, cela fait énormément plaisir à Elisa.

"merci c'est vraiment gentil de ta part, j'apprécie ton geste...Tiens moi je te donne celui que je viens de trouver comme ça on peut considérer cela comme un gage d'amitié, tu crois pas ?"

Suzanne avait prononcé ses mots avec un souire juste avant que Elisa lui attrape la main et la mène vers un endroit qu'elle avait remarqué et qui lui paraissait appoprié pour trouver les oeufs puis elle aperçut que Elisa avait trouvé une bague, Suzanne dit en souriant

"oui tu as raison peut-être que son fiancé lui a fait une surprise, cela serait très original... d'un côté, si cela aurait été le cas, il l' aurait mis dans un coffret ...qu'en penses -tu toi ? en tout cas, si c'est le cas, je trouce ça très romantique..par contre, je ne sais pas ce que l'on va en faire ...peut-être peut-on le ramener au stand qui fait office d'accueil dans la fête ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Sam 26 Avr - 17:58

Légèrement essoufflée par toute l’activité qu’elle avait déployée depuis le début de la soirée, Elisa s’assit par terre, ramenant sa jupe sous ses genoux. Elle ferma les yeux un bref instant, laissant un souffle de vent rafraîchir son visage et faire voleter quelques mèches rebelles. Elle se sentait tellement bien ainsi qu’elle aurait pu rester dans la même position pendant encore longtemps mais elle se ressaisit et reporta son attention sur les paroles de son amie, levant la tête vers elle pour écouter. A sa question sur l’opinion qu’elle avait des Parisiens, elle répondit :

« Eh bien, je dois dire qu’il est vrai qu’en règle générale, les Parisiens sont accueillant, en particulier envers les gens qui viennent d’ailleurs, car ils sont très fiers de leur ville et veulent en donner une bonne image, ce qui est tout à fait compréhensible, ils ont bien raison ! Cependant, je dois dire que pour certains, en particulier dans les couches aisées, ils restent encore très marqués par un esprit de classe, et tout ce qui sort de leur conception du monde ou de la société les rend assez fermés. Bien heureusement, ils ne sont pas tous comme çà, mais certains peuvent faire montre d’un esprit assez étriqué. Enfin bon, je suppose qu’il doit en être ainsi partout … »

Les yeux dans le vague, Elisa tenta de contenir la vague de souvenirs assez désagréables que ses paroles avaient évoquées. Elle ne voulait surtout pas gâcher ainsi cette magnifique soirée, aussi focalisa-t-elle son attention sur son amie, qui lui offrit spontanément un superbe œuf joliment enrubanné en réponse à son propre cadeau.

« Oh Suzanne ! Merci beaucoup ! Oui, que ce petit échange scelle une durable amitié. Il ne manque plus que le champagne^^ »

Puis, Elisa éclata de rire, considérant la scène qui venait de se dérouler. La jeune infirmière et elle venaient manifestement d’inaugurer une manière pour le moins originale de célébrer une nouvelle amitié, le troc d’œuf de Pâques ! Amusée, Elisa adressa un grand sourire à son amie.

Ensuite, le problème de la bague trouvée miraculeusement se reposa aux deux jeunes femmes.
Elisa la considéra un long moment, puis répondit à Suzanne :

« En effet, ce serait charmant si ton hypothèse se révélait exacte. Mais je pense que tu as raison, si c’était une surprise de ce genre, la bague aurait été emballée ou quelque chose comme çà. Çà ressemble plus à quelqu’un qui l’aurait perdue en passant la main sous le buisson. »

Elisa poussa un petit soupir puis reprit :

« Bon, je suis d’accord avec toi, allons la ramener à un endroit où cette charmante inconnue aura le plus de chance de s’adresser. »

Puis, avec un regard chargé de regret vers les quelques mètres carrés si lucratifs que les deux jeunes femmes devaient quitter, Elisa se dirigea vers les lumières et la foule qui commençait à devenir plutôt dense, en quête de ce fameux stand, son amie à ses côtés.

Louvoyant entre les personnes, la jeune peintre laissa son regard errer sur la vaste espace qui s’ouvrait devant elle quand elle avisa une petite bicoque un peu à l’écart, au toit de toile rayée de rouge et de jaune vif, qui venait manifestement d’être installé depuis peu de temps. Un individu pour le moins enveloppé se tenait derrière, un mégot de cigarette aux trois quarts consumé et qui ne produisait presque plus de fumée accroché au coin de la bouche.

Elisa s’approcha timidement de l’imposant personnage qui regardait ailleurs et toussota pour manifester sa présence :

« Heum … Excusez moi de vous déranger monsieur. Mon amie et moi avons trouvé ceci (elle posa la bague sur le comptoir) par là bas sous un buisson (elle pointa vaguement du doigt la direction d’où elles arrivaient). Pourriez-vous la mettre de côté au cas où quelqu’un viendrait la réclamer ? »

L’homme posa les yeux sur Elisa, la toisant de haut pendant un bon moment. Puis il s’empara du bijou, l’observa scrupuleusement et reposa les yeux sur la jeune femme, levant un sourcil sceptique comme s’il la suspectait de l’avoir volée quelque part plutôt que de l’avoir trouvée. Elisa, un peu mal à l’aise contrairement à son habitude, soutint son regard, comme si elle le mettait au défi de douter de son honnêteté. Finalement, l’individu rangea la bague dans un tiroir et émit un grognement. Elisa supposa donc qu’il acceptait sa suggestion, et sans s’attarder une minute de plus, retourna auprès de Suzanne. Se penchant vers elle, elle lui chuchota d’une voix ironique :

« Eh bien ! Quel charmant personnage tout de même ! La grâce et la politesse incarnées ! »

Puis, évacuant l’incident de ses pensées, elle demanda :

« Alors, que veux-tu faire à présent ? Continuer la chasse aux œufs ou faire autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mar 29 Avr - 21:24

Suzanne avait maintenant les cheveux qui voliaent au vent, en effet, une petite brise venait de se lever, donnant une certaine étrangeté au paysage et à la fête et provoquant un envol de certains drapeaux qui entouraient le lieu de la fête.
Suzanne aimait tout de mêm toujours l'ambinace qui régnait, il ya avait une ambiance plutôt bonne enfant et Suzanne avait l'impression d'appartenir à une grande famille qui possédait des points communs.

Suzanne écouta Elisa parler des parisiens pui apèrs quelques instancts de silence, Suzanne s'exclama

"oui c'est tout à fait mon impression ...Je crois que chez les parisiens comme partout il ya des gens bien et d'autres que l'on a envie d'étrangler tant leur attitude par rapport aux autres relève du non respect d'autrui...mais j'avoue que la plupart des parisiens que je connais sont très sympthiques et n'hésitent pas à m'aider dans les moments ou j'ai besoin d 'eux et c'est vrai que cela me plait beaucoup..."

Suzanne s'interompit pour remettre un bouton de ce manteau qui était enlever car il fasait maintenant frais sur la fête mais cela restait tout de même agréable.

Suzanne fut très contente de la réaction de son amie concernant leur amitié, elle avait beaucoup aimé entendre la peintre parler de leur durable amitié car c'est exactement ce que Suzanne espérait de leur relation, elle aimait beaucoup Elisa tant au niveau de la personne que au niveau de sa profession, elle se sentait en confiance avec elle.

Puis, Suzanne se mit à fixer la bague que Elisa venait de trouver et qu'elle avait ramasser au sol. Elle aimait beaucoup l'émeraude verte qui constituait la bague et qui indiquait que la personne auquelle elle appartenait devait beaucoup y tenir.

"je trouve que cette bague est magnifique mais tu as raison la personne a du la perdre en faisant la course aux oeufs mais comme elle doit s'en vouloir de l'avoir perdu, cela me semble être un bijou de grande valeur peut-être un héritage. "

Suzanne fut ravie que Elisa rentre dans son avis et aini elles se dirigèrent vers le satnd de l'accueil ou un homme peu aimable les regarda avec inssitance, Suzanne constata que Elisa avait eu la même réaction qu'elle étant donné les propos qu'elle venait de lui dire à l'oreille auquelle Suzanne répondit

"oui c'est sûr s'il le pouvait il nous trairait même de voleuse...les gens ne s'intéressent que à l'apparence des autres et se font par consèquence une fausse idée de la personnalité des gens...De plus, c'est homme ne me semble pas être un esprit ouvert, ces gens qui se considèrent meilleur que les autres m' horipilent."

Puis, Elisa lui demanda ou elle désirait aller maintenant, Suzanne s'exclama avec enthousiasme

"allons sur la piste de dance, la musique semble très agréable et au pire si nous ne trouvons pas de cavaliers, nous danseront toutes les deux."

Suzanne attrapa le bras de Elisa et l'emmena sur la piste de dance ou les musiciens jouaient un air de rock ainsi, Suzanne glissa dans l'oreille de Elisa

"oh quelle belle musique ...ça donne vraiment envie de bouger et de danser juqu'au bout de la nuit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mer 30 Avr - 16:54

Un petit vent frais s’était levé, faisant frissonner Elisa tandis qu’en compagnie de Suzanne, elle se frayait un chemin dans la foule qui s’amassait autour de divers postes stratégiques, tels que le buffet ou encore la piste de danse, sur laquelle évoluaient déjà un nombre conséquent de personnes. Le bruit des conversations et des rires emplissait l’air de sonorités joyeuses qui ravissaient la jeune peintre. Avec un grand sourire accroché aux lèvres, elle répondit à Suzanne à propos de l’espèce de brute qui avait récupéré la bague :

« Oh oui, je suis bien d’accord avec toi ! Cette espèce d’individu est particulièrement méprisable je trouve. Enfin, je pense que le fait de devoir rester coincé derrière son comptoir à voir les gens s’amuser tandis que lui ne le peut pas doit constituer une punition assez acceptable pour l’impolitesse dont il a fait montre à notre égard, qu’en pense-tu ? »

Puis Elisa éclata de rire, pour le simple plaisir d’exprimer cette joie qui l’emplissait de se trouver là, de pouvoir s’amuser et oublier pour quelques heures les tracas quotidiens, le tout en compagnie d’une très chère amie.
Chassant définitivement l’incident du bonhomme impoli de son esprit, elle approuva énergiquement la proposition de Suzanne quant à se joindre aux danseurs qui se massaient sur la piste réservée à cet effet.

« Oh oui quelle bonne idée ! Et cela fait si longtemps que je n’ai pas dansé ! Par contre j’ai peur d’être un peu rouillée, mais bon, ce sera l’occasion de se ré entraîner un peu ! »

Puis riant et marchant d’un pas vif, Elisa se laissa entraîner par son amie qui l’entraînait vers la piste en question. Une foule non négligeable les avait devancées, mais il y avait encore assez de place et Elisa s’avança sans hésiter parmi les danseurs qui semblaient eux aussi prendre particulièrement plaisir à s’amuser ainsi.

La jeune peintre acquiesça aux quelques mots que lui glissa Suzanne et avec un grand sourire, l’entraîna au cœur de la piste de danse, là où les couples dansaient le mieux. La musique était effectivement si entraînante que la jeune femme se mit aussitôt à danser, entraînant Suzanne avec elle. Elle s’aperçut avec un brin de soulagement que finalement, elle n’avait pas autant oublié les pas qu’elle avait si souvent répétés dans son adolescence. Elle se laissa alors entraîner par le rythme des pas, et se laissant envahir à la fois par la musique et par le rythme ainsi que par toutes ses autres perceptions, elle ferma les yeux et dansa ainsi, entrant dans le même genre de transe que lorsqu’elle peignait.

Rouvrant les yeux au bout de quelques minutes, elle remarqua qu’un jeune homme à l’air un peu timide et qui se tenait en retrait jetait de brefs regards en direction de Suzanne, hésitant manifestement à venir lui adresser la parole. Il avait l’air si embarrassé qu’Elisa eu pitié de lui et se tournant vers son amie elle lui dit à voix basse :

« Regarde ! Je crois que tu as un admirateur ! »

Avec un grand sourire, Elisa montra discrètement l’individu en question à Suzanne et attendit de voir sa réaction pour décider si elle se retirerait ou pas afin de rassurer le jeune homme et de l’inciter à venir parler à la jeune infirmière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: l   Jeu 1 Mai - 11:53

Suzanne mit quelques instant sur la scène observant la scène qui régnait sur la piste de dance, de nombreuses personnes dansaient sur la musique qu'il fallait bien avouer était très entrainante.

L'ambiance qui régnait était proche de l'euphorie et cela plaisait à Suzanne. Cela faisait déja longtemps qu'il n'y avait pas eu une ambiance comme celle-ci surtout à cause de la guerre qui avait installer un grand pessimiste sur paris au fur et à mesure que la guerre durait.

Suzanne eu un sourire car elle venait de penser au passé ce qui était douloureux alors que se déroulait devant elle quelque cose de beaucoup plus douloureux.

* à quoi ça sert de se plonger dans le passé alors que on est en plein comme disent les historiens dans les "années folles."

Mais, Suzanne et Elisa étaient maintenant sur la piste de dance et Suzanne renchérit, à propos de l'homme de l'accueil

"tu as tout à fait raison Elisa, je epnse que c'est homme doit vraiment être eceuré de en pas pouvoirparticiper à l'ambiance qui règne ici."

Suzanne commença à effectuer quelques petits pas de danse et cela lui rapella les cours de danse qu'elle avait pris en Angleterre lors de sa jeunesse. Elle aimait beaucoup la danse depuis toute petite surtout la danse classique car dès l'âge de 6 ans, elle avait vu un ballet de danse classique et cela avait été le début de son histoire d'amour avec la danse.

Suzanne jeta un regard à Elisa car elle venait de lui annoncer qu'elle avait un admirateur. Elle jeta un regard au jeune homme puis réfléchit quelques instants puis se retourna vers Elisa pui lui dit à voix basse

"je préférerais pour l'instant danser toute seule, ne voudrais-tu pas danser avec lui, en même temps, le morceau de musique ne me semble pas approprier pour danser en couple, ne crois-tu pas ?"

Suzanne continuait à danser, en attendant la réponse de Elisa avec un petit sourire crispé car elle ne voualit pas non plus être désagréable avec le jeune homme qui l'observait .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa

avatar

Nombre de messages : 54
Métier : peintre
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Jeu 1 Mai - 16:05

La musique et la foule de gens qui se pressaient sur la piste de danse donnaient un peu le tournis à Elisa, mais cette sensation ne la dérangeait pas trop, n’étant pas sujette à des malaises dus à ce genre de circonstances comme certaines dames de sa connaissance qui pour rien au monde ne supporteraient une foule supérieure à cinq personnes. Aussi continua-t-elle à danser un peu tout en réfléchissant à ce qu’elle allait faire au sujet de ce mystérieux admirateur de son amie. Elle-même était tout à fait d’accord avec Suzanne, en effet, les accords de musique ne correspondaient pas du tout à une danse en couple, et d’ailleurs, ceux qui s’étaient formés avant leur arrivée s’étaient séparés et tout le monde dansaient à présent en une sorte de vaste amalgame au centre de la fête.

Après quelques instants, Elisa eut une idée et dit à son amie :

« Attend, sinon je vais lui demander s’il veut venir danser avec nous et essayer de parler un peu avec lui pour voir s’il aimerait faire plus ample connaissance. Après tout, peut-être est-il lui aussi en quête de rencontres pour égayer cette soirée ! »

Sur ces mots, Elisa se dirigea vers le jeune homme en question et avec un grand sourire pour le rassurer lui adressa la parole :

« Bonjour Monsieur. Quelle magnifique soirée ne trouvez-vous pas ? Excusez mon audace, mais je me demandais si vous accepteriez de venir danser avec mon amie et moi-même, comme vous sembliez seul et il est dommage de rester solitaire lors d’une si belle fête ! »

Pendant que la jeune femme parlait, elle vit le visage de l’individu s’empourprer de plus en plus fort, aussi finit-elle sa phrase sur une note quelque peu hésitante. Son interlocuteur lui répondit par un vague grommellement dans le quel elle discerna des mots tels que « désolé » ou encore « doit partir » puis il se retourna vivement et s’éloigna rapidement, comme s’il avait peur que côtoyer Elisa plus longtemps put le contaminer de quelque maladie étrange.

Levant un sourcil perplexe, la jeune peintre se retourna en lâchant un « bon ben tant pis ! » et revint auprès de Suzanne et lui confia en souriant :

« Dis donc, il est bien impressionnable ce jeunot ! Sui-je si effrayante ? Je ne sais pas ce qu’il y a ce soir, mais les gens à qui je m’adresse semblent décidés à ne pas communiquer autrement que par grognement ou onomatopée ! »


Puis, elle haussa les épaules et se remit dans la danse, chassant définitivement l’incident de ses pensées comme à son habitude, et se laissa entraîner par les accords qui la faisaient vibrer comme à chaque fois qu’elle écoutait ce genre de musique. Elle se laissa même si bien entraîner qu'elle écrasa malencontreusement le pied d'un individu derrière elle. Se reprenant aussitôt, elle se retourna et s'exclama:

"Oh excusez-moi monsieur, vraiment désolée!"

L'homme, gentilment, lui dit que ce n'était pas grave et ne fit plus attention à elle. Un peu gênée, Elisa s'éloigna un peu et dit à Suzanne:

"Il faut vraiment que je fasse attention, je suis d'une telle maladresse! j'avais oublié ce petit détail en entrant sur cette piste^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 114
Métier : Infimière
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: la surprise.   Mar 20 Mai - 15:51

(excuse moi pour le retard)

Suzanne se sentait de plus en plus mal à l'aise sur la piste de danses. Les gens qui étaient tout autour d'elle était en couple ou alors retait planté sur les rebords de la piste de danse fixant ce qui dansait. Suzanne se sentait un peu en marge de la société mais cette idée lui faisait sourire car elle prenait un malin plaisir à ce détacher de la société qui lui paraissait très souvent tellement artificielle que Suzanne avait l'impression d'être quelqu'un d'unique et cette idée lui plaisait assez.

Suzanne sortit de ses pensées car elle venait de s'aperçevoir que Elisa venait de partir à l'encontre de l'individu qui l'observait depuis quelques instants.

Suzanne regardait avec amusement Elisa car elle n'arrivait pas à entrendre ce que disait Elisa à l'individu et elle n'arrivait d'ailleurs pas non plus à lire sur les lèvres de son amie.

Ainsi, Suzanne attendait avec impatience le retour de son amie car il lui semblait que l'individu venait de piquer un fard, ce qui fit encore plus rigoler Suzanne car cela semblait vouloir dire que son amie n'y était pas aller de main morte et qu'elle avait du mettre mal à l'aise le jeune homme.

Suzanne aperçut Elisa qui revenait et elle s'exclama en réponse à son amie qui semblait étonné de la réaction du jeune homme


"oh le pauvre tu la terrorisé...cela doit être encore un courageux celui-là....ne t'inquiète pas tu ne fais pas si peur que ça c'ets juste que tu es franche et tu n'as pas peur d'aller vers les autres c'est une superbe qualité ça..."

Suzanne pouffait de rire en disant ces mots et elle prit réellement un fou rire quand elle vit que Elisa venait de marcher sur le pied d'un homme

"c'est pas grave la maladresse..."

Suzanne s'interrompit et adressa un clin d'oeil à Elisa puis reprit la parole

" ca permet parfois de faire des rencontres et ça peut conduire au mariage ....c'est uen bonne technique d'approche tu ne trouves pas ?"

Suzanne avait dit ses mots en plaisantant car elle n'avait jamais cru que la technique de la maladresse permettait de trouver son prince charmant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la surprise.   

Revenir en haut Aller en bas
 
la surprise.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Surprise !!! (D'un homme commençant par Cu et finissant par Dy ?!?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris des Années Folles :: Paris pour tous! :: Champ de Mars-
Sauter vers: