Paris des Années Folles

Jeu de rôle à Paris dans les années 20
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Bar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zélie

avatar

Nombre de messages : 834
Métier : Comédienne
Date d'inscription : 05/03/2007

MessageSujet: Le Bar   Lun 12 Mai - 15:08

Description du Bar
Loin de la lumière tamisée de la piste de danse le bar est étrangement caractérisé par une lumière fortement électrique qui , derrière les barmaids, fait s'illuminer les bouteilles d'alcool et de sirops.
Contrastant avec cet effet énergétique et déstabilisant, le comptoir est, lui, plongé dans une pénombre intimiste, éclairé par les seules lumières des nombreuses bouteilles multicolores et trois bougies d'une dizaine de centimètres de haut, cierges rouges pour une ambiance échaudée, et placés respectivement aux extrémités du plateau et en son centre.

De larges tabourets cossus, réhaussés d'un dossier en mousse bordeau, l'acôtent et semblent inviter les convives à s'y délasser.
La place se caractérise également par l'étalement sur quelques mètres carrés de trois petites tables, plus discrètes, accompagnées de fauteuils victoriens en velour, faites pour approfondir les rencontres du bar ou pour rester dans une ambiance tamisée tout en profitant d'un service personnalisé.
Pour ce fait, le bar est accompagné d'un service de trois barmaids et deux serveurs habillés de manière bicolore à l'image des musiciens, aimablement serviables et à la disposition complète des invités.

_________________

«Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul, ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul ...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lottiegn.skyblog.com
Cyprien

avatar

Nombre de messages : 157
Métier : Officiellement travaille dans une banque, officieusement cambrioleur.
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Le Bar   Ven 13 Juin - 23:08

Cyprien avait eu vent de l'organisation de la fête de Pâque sur le champs de Mars, par la femme d'un client de la banque. Sûr d'y rencontrer bon nombre de ses connaissances, il avait décidé que se serait l'occasion de passer une bonne soirée et de relâcher un peu la pression constante auquel il était soumis ces derniers temps.
Pour l'occasion il avait revêtu un de ses costumes des plus élégant, noirs avec de fines rayures bleue, une chemise d'un blanc éclatant dont seule sa femme de ménage avait le secret. Habituellement il portait un chapeau, or aucun ne lui convenait pour aller avec sa tenue, le jeune homme songea d'ailleurs qu'il lui faudrait y remédier au plus vite.

Lorsqu'il arriva aux abords de la fête Cyprien avait déjà croisé quelques connaissances, il entendait la musiqua s'élever de l'orchestre et apercevait la foule de danseur qui tournaient en rythme. Il souria, cette ambaince le mettait de bonne humeur, cependant il n'avait pas envie de danser pour l'instant.
Le bar vivement éclairé avait tout de suite attiré son regard, il se dirigea vers le comptoir et s'asseya sur un tabouret réhaussé. Il croisa ses bras sur le comptoir et à peine avait il eut le temps de songé à ce qu'il avait envi de boire, qu'un barmaid arriva.

"Que puis-je vous servir, monsieur?" Demanda t'il d'un ton aimable.

Cyprien parcoura d'un regard rapide les étagères de bouteilles lumineuses qui s'étendaient devant ses yeux.

"Un whisky avec beaucoup de glace. Merci" Répondit il en souriant poliment au barmaid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alister Bongoin

avatar

Nombre de messages : 18
Métier : Ecrivain
Date d'inscription : 21/08/2008

MessageSujet: Re: Le Bar   Mer 27 Aoû - 16:35

Pâques, fête mythique où les gens se ruent à la messe afin de célébrer la résurrection du Christ… une légende, une fiction même d’après le point de vue d’auteur que possédait Alister. Mais après tout, ce n’est pas parce que l’on ne partage pas le point de vue de l’Eglise qu’on ne doit pas répondre présent à un rassemblement de gens qui sont plus là pour rencontrer des amis que pour célébrer le retour du fils de Dieu. Alors, décidant de se mêler à la foule une fois dans sa vie et de suivre le mouvement de masse, Alister Bongoin se fit « beau ». Enfin, c’est vite dit, car comme sembler beau auprès de la bourgeoisie lorsqu’on n’a pour se changer que deux pantalon usés, une vieille veste et des chaussures crottées ? Mais Alister que l’apparence des gens de la bourgeoisie repoussait n’avait pas fait l’effort de s’habiller pour l’occasion. Enfin, disons qu’il avait juste lavé ses mains pleines d’encre sans néanmoins pouvoir en retirer les taches sous ses ongles, qu’il s’était coiffé comme il le pouvait avant de jeter l’éponge (ou le peigne dans ce cas là) et de se couvrir la tête de son chapeau gris, et qu’enfin pour finir, il avait passé ses habits les moins sales qui malheureusement était aussi les plus vieux. Avec tout ça, Alister avait passé un coup sur ses chaussures et était descendus dans la rue afin de se rendre au Champ de Mars.

Marchant calmement dans la rue qui s’assombrissait au fur et à mesure que le soleil déclinait dans le ciel, Alister tirait tranquillement sur une cigarette fraîchement roulée et progressait dans la ville lumière pour le moment assez sombre les mains dans les poches, tirant sur ses vêtements et par la même occasion les déformant. Il tapa un moment dans un petit gravier qu’il avait trouvé sur le pavé de la route avant de s’en séparé faute d’agilité, car le jeu du gravier était assez difficile, n’ayant pas le droit de se servir de ses mains, il fallait pour Alister parvenir à le diriger sur les pavés de la ville et cela le plus loin possible. Le plus loin possible étant pour Alister… assez près du point de départ.

Après un moment de marche à pied (Alister n’aurait pas sut dire combien de temps car ne possédant pas de montre, il vivait sans se demander l’heure qu’il était), l’auteur arriva, les mains toujours dans les poches au Champ de Mars où la fête semblait réussit. Alister venait de rater le discours du maire mais sérieusement, pourquoi allez écouter parler quelqu’un qui s’adressait à une ville et à ses habitants plutôt qu’a des gens en particulier. Allez écouter un discours alors que son énonciateur ne se rendait même pas compte de sa présence frustrait Alister. Mais convaincu que le maire avait réussi à captiver la foule sans son aide, l’écrivain se dirigea machinalement vers le bar, laissant tomber son mégot à présent étain dans un pot de fleur.

Il passa devant le restaurant, où il fit un petit détour intrigué par une petite boite où se trouvaient des petits œufs. Alister laissa sa main vagabonder dedans et se saisit de l’un de ce curieux objet car il était évident que cela ne se mangeait pas. L’auteur mit donc l’œuf en poche afin de l’étudier plus tard lorsqu’une voix mesquine se fit entendre derrière lui.


« Qui vol un œuf vol un bœuf monsieur, vous le savez j’espère ? »

Se tournant lentement, Alister se retrouva face à face avec le jeune voleur qu’il avait attrapé l’autre jour au quartier des Halles. Alors sans même prêter attention au petit, il s’éloigna en direction du bar qui était au départ son objectif en lâchant une phrase pour lui seul.

« Faut être sacrément fort pour voler un bœuf… »

Alister arriva enfin au bar. S’asseyant à un tabouret, Alister commanda un verre d’alcool le moins cher possible sachant de toute façon qu’il serait bien meilleur que n’importe quel alcool de l’un des bistrot qu’Alister visitait souvent le soir. Il sortit l’œuf de sa poche et chercha comment l’ouvrir. Au bout d’une dizaine de seconde, il parvint à en séparer le haut et se retrouva avec un petit bout de papier dans la main. Se penchant à la lumière de l’une des bougie, il y lut une absurdité qu’il ne compris même pas, et ça, Alister, auteur tout de même et il ne fallait pas l’oublier, n’aimait pas ne pas comprendre. Alors, il mit le papier au dessus de la bougie et le laissa se consumer. Prenant son verre Alister le but en silence en jetant de temps à autre un petit coup d’œil à ses voisins de bar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Bar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paris des Années Folles :: Paris pour tous! :: Champ de Mars :: Fête de Pâques-
Sauter vers: